PERTINENCE DU PROJET

L’hypothèse de ce programme de recherche est que les arts vivants contribuent à transformer et améliorer les modes d’existence qui ont été affectés chez les personnes migrantes en situation de vulnérabilité à travers les outils de la recherche-création.

Il existe de nombreuses démarches d’accompagnement des personnes migrantes par les arts. Cependant, la plupart relève des domaine proprement médical, psychiatrique ou psychologie. Depuis plusieurs années, des études s’attachent à étudier les effets de l’art sur la santé et la prévention des maladies mais peu de recherches s’intéressent aux dispositifs artistiques eux-mêmes.

Notre consortium part du concept d’atelier artistique à fonction transformatrice, donnant une place prépondérante aux processus de création: c’est une des forces de ce réseau de recherche-création que d’évaluer l’impact des ateliers artistiques au regard des techniques et qualités qu’ils mobilisent. Nous nous demanderons par exemple quels dispositifs artistiques favorisent l’estime et l’expression de soi, la confiance en soi , le bien-être personnel, le lien social et le sentiment d’appartenance… . 

Nous proposons de combler une lacune dans l’état de l’art sur l’expérience scénique des arts vivants en validant non seulement la transformation des participants, co-acteurs pendant l’atelier, mais aussi en étudiant la dynamique de changement de l’intervention artistique elle-même. Les ateliers offriront la possibilité à des groupes sociaux d’explorer le processus créatif comme moyen de symbolisation, médiation, expression du vécu et dépassement

Les personnes migrantes sont dans un « entre », entre « les temps », entre « les espaces », entre « les communautés » et leur capacité à se reconstruire, à rebondir peut-être accompagnée, guidée par des dispositifs artistiques

méthodologie de recherche-création:

PENSER EN FAISANT

»»»

PARCE QU’ILS SONT INSCRITS DANS UN ESPACE-TEMPS PARTAGÉ, DANS L’INSTANT PRÉSENT ET SONT FONDÉS SUR LE SENSIBLE ET LE CORPS, LES ARTS VIVANTS ONT UNE ACTION TRANSFORMATRICE EN PERMETTANT QUE D’AUTRES RELATIONS ET MODES D’EXISTENCE ADVIENNENT.

OBJECTIFS ET IMPACT DU PROJET

Transformer les dommages

de la vie affective et relationnelle des populations migrantes sur le plan familial, amical, de l’emploi, etc. par des expériences
artistiques partagées.

Prouver que les arts sont porteurs d’innovation sociétale

complémentaires d’autres aproches et sont susceptibles de conférer des connaissances et compétences diversifiées à des universitaires, des artistes, des travailleurs sociaux, des décideurs publics, etc.

Créer un réseau de personnels de recherche et d’innovation interdisciplinaire et intersectoriel

entre l’Europe et l’Amérique latine, à travers le développement de pratiques artistiques appliquées et socialement innovantes, pour contribuer à la transformation et l’amélioration des modes d’existence des personnes migrantes en situation de vulnérabilité.

Observer, évaluer, modéliser et implémenter

des ateliers artistiques pour transformer le sentiment de vulnérabilité chez personnes migrantes.

Notre action commencera par la création d’un outil d’observation et d’évaluation des ateliers artistiques, dans un dialogue pluridisciplinaire, afin de l’affiner et d’en démonter l’efficacité. L’observation de pratiques réalisées par les partenaires avec des personnes migrantes nous permettra de modéliser des ateliers prototypes, avant l’étape d’implémentation auprès d’associations, d’institutions et d’ONG.

Work package 1
  • CRÉATION D’UN OUTIL D’OBSERVATION ET D’ÉVALUATION DES ATELIERS ARTISTIQUES À FONCTION TRANSFORMATRICE 
  • Piloté par: AARHUS UNIVERSITET (Danemark)
  • Activités clés: 10 Ateliers en France, Espagne et Colombie avec différentes typologies de personnes migrantes, rencontres interdisciplinaires organisées par REMIENDO TEATRO (Grenade) pour créer l’outil d’observation et d’évaluation.
Work package 2
  • EXPLOITATION DE L’OUTIL D’OBSERVATION ET D’ÉVALUATION DES ATELIERS ARTISTIQUES À FONCTION TRANSFORMATRICE
  • Piloté par: UNIVERSIDAD DE GRANADA (Espagne)
  • Activités clés: L’outil sera éprouvé dans 10 ateliers en France, en Espagne et en Colombie, avec comme participants différentes populations migrantes et différentes disciplines des arts du spectacle (théâtre, danse, musique, clown et performance).
Work package 3
  • MODÉLISATION DES ATELIERS ARTISTIQUES À FONCTION TRANSFORMATRICE
  • Piloté par: REMIENDO TEATRO (Espagne) y UNIVERSITÉ TOULOUSE II-JEAN JAURÈS (France)
  • Activités clés: organisation de l’étude comparative des résultats scientifiques des rapports de recherche, des articles publiés, du matériel documenté de WP 2 afin d’identifier les critères ayant le plus d’impact sur le processus de transformation des ateliers, qui constitueront finalement les ateliers standards du projet.
Work package 4
  • IMPLÉMENTATION DES ATELIERS ARTISTIQUES À FONCTION TRANSFORMATRICE

  • Piloté par: UNIVERSITÉ TOULOUSE II-JEAN JAURÈS (France)

  • Activités clés: Douze implémentations sont prévues qui intègrent des publics ciblés : les demandeurs d’asile et les réfugiées pour des raisons politiques, ethnique, religieuses ou de genre, les mineurs isolés, les personnes victimes de déplacement forcé, etc. Ces implémentations se feront en collaboration avec des associations, ONG, institutions, centres socio-culturels, etc. impliquées dans l’accompagnement des personnes migrantes en situation de vulnérabilité.
Work package 5
  •  DISSÉMINATION ET COMMUNICATION
  • Piloté par: PROYECTO ÑAQUE (Espagne)
  • Activités clés: Au niveau de la dissémination, il s’agit de transmettre ces résultats au sein du réseau des partenaires du projet pour ensuite les partager auprès des communautés scientifique, artistique, associatives et institutionnelles intéressées. Plus largement, sur un plan de communication et compte tenu du thème fortement mobilisateur des migrations aujourd’hui, il est essentiel que les résultats de recherches soient accessibles pour le plus grand nombre à travers une stratégie de communication ambitieuse et ciblée (tout public, famille, jeunes, artistes, professionnels.).
Work package 6
  • GESTION DE PROJET ET MANAGEMENT
  • Piloté par: UNIVERSITÉ TOULOUSE II-JEAN JAURÈS (France)
  • Activités clés: organiser la coordination du projet, la gouvernance et la gestion de TransMigrARTS, ainsi que le contrôle qualité de son exécution pour atteindre les objectifs fixés.
Work package 7
  • RÈGLEMENT ÉTHIQUE ET PROTECTION GÉNÉRALE DES DONNÉES
  • Piloté par: UNIVERSITÉ TOULOUSE II-JEAN JAURÈS (France)
  • Activités clés: s’assurer que le projet et ses participants adhèrent aux normes éthiques établies et que le RGPD est respecté.

Le projet TransMigrARTS dispose d’une structure interne divisée en sept workpackages (WP) afin d’assurer la plus grande rigueur dans chaque phase du plan d’action.

Chaque WP est dirigé par au moins un partenaire du réseau TransMigrArts qui a une expertise ciblée; mais il comprend, bien entendu, des activités qui impliquent le reste des partenaires et qui favorisent un dialogue multidisciplinaire, essentiel pour atteindre les objectifs fixés.

FAQ

Qu'entendez-vous par «dialogue multidisciplinaire» ?

Une des forces du projet sur le plan des échanges de connaissances entre les partenaires est la rencontre des disciplines autour d’un enjeu sociétal primordial. Arts vivants, psychologie, géographie, sciences de l’éducation, développement social, sciences politiques, anthropologie, sociologie, etc. vont devoir travailler ensemble pour proposer des actions pertinentes et produire des résultats innovants. Dans ce sens, le projet favorisera l’échange de connaissances pluridisciplinaires et participera à créer des compétences interdisciplinaires, tout particulièrement lors des WP initiaux 1, 2 et 3La psychologie sociale, la psychopathologie et la psychologie de la santé seront également fondamentales notamment sur les notions de bien être, résilience et réparation.

Allez-vous prendre en compte les questions de genre lors de l'élaboration des ateliers ?

Bien sûr, TransMigrArts prend en compte la dimension genre dans son programme de recherche, à deux niveaux essentiels, du point de vue du réseau lui-même et de celui du public cible des ateliers. 

  • Nous avons veillé à la parité, ou à défaut la mixité, dans les équipes formant le réseau. Les femmes sont largement représentées dans les disciplines scientifiques des Arts et Lettres, tout comme dans le milieu de la culture où elles sont à la tête de structures et occupent des postes à haute responsabilité. Les personnes qui travaillent à l’accompagnement des personnes migrantes et qui seront impliquées dans les actions de ce projet lors du WP4 principalement (travailleurs sociaux, psychologues, professeurs, techniciens et directeurs de structures, etc.) font partie de structures sociales, associatives, institutionnelles ou socio-culturelles où les femmes sont là aussi très représentées.
  • Compte tenu des compétences en Genders Studies du consortium, une tâche transversale à tous les  lots de travail sera mise en place, pour fournir des indicateurs à la fois de participation et d’impact sur les femmes et les hommes. En Europe, elles représentent 51% des personnes migrantes en 2019 (ONU) et en Colombie, du fait du contexte de conflit armé, les personnes déplacées sont surtout des femmes et des enfants (CNMH – UARIV, 2015).  Les actions de recherche et d’innovation développées concerneront donc tout autant les femmes, si ce n’est plus, que les hommes. Plusieurs ateliers du WP2 et WP4 en Colombie, Espagne et en France ont pour cible des groupes de femmes migrantes. Les ateliers prendront logiquement en compte la dimension du genre et seront donc différents en fonction du public homme ou femme.
Admettez-vous une participation externe au projet ?

 Afin de transmettre efficacement les résultats de recherche aux publics de chercheurs, de chercheurs-artistes, d’artistes et de professionnels intéressés, nous organiserons en juillet 2024 à Madrid une Université d’été internationale. La majorité des partenaires seront représentés et proposeront des modules de formations et workshop à partir des résultats du projet. L’Université d’Eté sera ouverte sur inscriptions pour les membres des partenaires et pour les extérieurs.

Toutes les options de participation externe tout au long du projet (l’Université d’été et, avant cela, la participation à d’autres ateliers, expositions, colloques …) seront correctement annoncées via ce site, nos réseaux sociaux, notre newsletter ou autres moyens de communication.  

Le développement du projet est-il éthiquement soutenu ?

Oui, chaque atelier du projet est validée par un comité d’éthique, un consentement éclairé des participants et un plan rigoureux de protection des données personnelles. En outre, pour garantir la transparence totale du projet, l’Union européenne aura accès à tout moment aux données et résultats du projet.

Contactez-nous

Remplissez ce formulaire pour nous contacter ou cliquez ici pour accéder à la page contact


2 + 14 =